Prévention Feux de Forêt

La lutte contre le risque des feux de forêts s’appuie sur la prévention et l’adoption d’une stratégie adaptée du risque fort.

Comment prévenir les feux de forêt et s'en protéger ?

Chaque année, les feux de forêts (et agricoles) ont des conséquences dramatiques sur l’homme, la nature, l’économie et l’environnement… Du fait du réchauffement  climatique, ces incendies sont de plus en plus fréquents et intenses. Les forêts de notre région sont désormais plus exposées aux risques d'incendie... Il en va de la responsabilité de chacun(e) d’adapter ses comportements face aux risques et de faire preuve d’une grande prudence.

Le CRPF travaille en collaboration avec les départements de la région, l’ONF (Office National de la Forêt), les sapeurs-pompiers (SDIS) et l’OFB (Office National de la Biodiversité) pour déployer un plan d’actions préventif des risques de feux de forêt. Une lutte efficace contre les incendies repose sur la prévention du risque par l’adoption de bonnes pratiques. L’objectif étant de limiter l’éclosion et la propagation du feu.

Actuellement, les départements développent des stratégies d’analyse du territoire afin d’identifier les massifs forestiers les plus vulnérables et prendre des mesures spécifiques. Par exemple, les massifs de résineux sont réputés plus sensibles que les massifs de feuillus. Certains départements, tel l’Indre-et-Loire, sont d’ores et déjà classés en « aléa très fort ».  Des obligations légales de débroussaillement (OLD) pourraient y être édictées. Celles-ci pourraient imposer le débroussaillage des abords de constructions, l’identification et la libération des voies d’accès, la  suppression d’arbres morts par exemples. 

Il est envisagé également de relayer plus systématiquement les alertes transmises en temps réel par les services des pompiers (jours de risques extrêmes) sur les  sites du CRPF et des syndicats de propriétaires forestiers.

Si votre forêt est identifiée dans un massif à  risque sévère, les mesures suivantes sont vivement recommandées :

  • Interruption des activités de travaux forestiers, des activités de coupe et de fauchage sur les zones concernées et les horaires à risques ;
  • Report ou annulation des activités festives à risques (feux de joie, spectacles pyrotechniques, lâchers de lanternes, barbecues…) ;
  • Interdiction d’accès aux massifs à risques importants concernés.

En attendant des prescriptions plus précises de la part des autorités, nous pouvons adopter les bons comportements mentionnés plus haut. Ces quelques réflexes auront un impact sécurisant pour la protection de votre patrimoine,  de nos écosystèmes, et permettront à chacun de  profiter de nos paysages sans danger.

À télécharger :

À consulter :