Les forêts de nos régions

Les régions Centre-Val de Loire et Ile-de-France détiennent une forêt majoritairement privée. Elle fournit du bois, assure des rôles de protection (air, eau, sol), d'agrément (promenade, chasse, paysage...) et procure de nombreux emplois locaux. Par la diversité de ses milieux, de ses peuplements et de ses propriétaires la forêt privée offre aussi une grande diversité biologique.

En Région Centre-Val de Loire

Les bois et forêts privés couvrent 836 000 ha en Centre-Val de Loire. Ils représentent 87 % de la surface boisée régionale. Cette dernière progresse de 2500 ha/an depuis 35 ans.

Les feuillus couvrent plus de 90 % de la surface boisée privée : les chênes sessile et pédonculé sont majoritaires (3/5).

54 250 propriétaires détiennent plus de 1 ha de bois. La région Centre-Val de Loire possède de gros domaines mais aussi de très petites propriétés, notamment dans les vallées.

56 % des forêts privées disposent d'un document de gestion et 27 %  sont certifiées PEFC pour la gestion durable.

Les prélèvements de bois représentent 60 % de la production naturelle. On pourrait donc couper davantage d'arbres sans abimer les forêts. Au contraire, la diminution des densités d'arbres dans les parcelles les aiderait souvent à faire face au changement climatique.

À télécharger :

À consulter :


En Ile-de-France

Les bois et forêts privés couvrent 173 000 ha en Ile-de-France. Ils représentent 66 % de la surface boisée régionale. Cette dernière est stable depuis 30 ans (environ 287 000 ha).

Les feuillus couvrent 93 % de la surface boisée privée : les chênes sessile et pédonculé sont majoritaires mais la forêt francilienne compte une quarantaine d'espèces d'arbres différentes.

Les propriétés de plus de 1 ha représentent 9/10 des forêts privées et appartiennent à 17 000 propriétaires. Le reste se partage entre 104 000 propriétaires ; cet extrême morcellement rend la gestion très délicate.

Plus d'1/3 des forêts privées disposent d'un document de gestion et 44 % des forêts franciliennes sont certifiées PEFC pour la gestion durable.

Les prélèvements de bois représentent 30 à 40 % de la production naturelle. On pourrait donc couper davantage d'arbres sans abimer les forêts. Au contraire, la diminution des densités d'arbres dans les parcelles les aiderait souvent à faire face au changement climatique.

À télécharger :


Nos bois

À télécharger :


À télécharger :

À consulter :


France entière

À consulter :